• sylhel17

FOCUS SUR LES SALARIÉS DES CENTRES D'APPEL

Mis à jour : avr. 5


SYLVIE:

On ne s’est pas réveillée un matin avec Alicia en pensant à vous, parce que la date des élections consulaires approche, ou parce qu’on a envie de faire un acte de bienfaisance.

On ne veut pas écrire un article qu’on lit en se disant : « ah oui ce n’est pas facile pour eux » et que l’on oublie. La quantité d’informations amassée en temps normal, et qui plus est en temps de pandémie, rend un article sur ce sujet peu enclin à un intérêt percutant pour la plupart des français installés ici.


Pourquoi ? parce qu’on écrit, on diffuse, on s’étend, on s’extasie, on s’anime, on se complait à communiquer sur ce que les médias nous servent le plus souvent au petit déjeuner, déjeuner et dîner : la vie des entrepreneurs et des retraités. Nous sommes toutes deux liées pourtant de près ou de loin à ces derniers. Nous avons quitté les centres d’appels pour être autodidacte. Un jour nous serons aussi des retraités, moi plus vite qu’Alicia compte tenu de mon grand âge de raison ou de sagesse, qui me pousse néanmoins aujourd’hui à faire une impasse médiatiquement irraisonnée.

Cela fait un moment que nous en discutons, que nous cherchons les articles parlant des conditions de travail des salariés français au Portugal, qu’on s’inscrit sur des forums ou des réunions en espérant pouvoir trouver des éléments de réponse au sujet de la vie des salariés dans les Centres d’Appels, communément appelés « Call center » à l’air du « modern language » ou « digital area » où parler dans sa langue maternelle semble être devenu désuet….ou tabou, comme la vie des salariés étrangers ici.


Pourquoi nous 2 ? parce que notre parcours professionnel a croisé la route des centres d’appel. Pour ma part celui de SF..bip bip (opérateur tél) et de la MAI…bip bip (assureur) en France. BN...Pari...bip bip (banque) à Porto. J’y fus Conseillère Clientèle, formatrice, responsable… 20 ans de service clients... Expérience qui me donne toute légitimité pour en parler, comprendre et prendre la plume pour être un porte-voix. Parce que j’ai des amis (proches) qui en font encore partie, qui m’adressent leurs doléances, que je les écoute, et que j’en tire des conclusions…Que je souhaite aujourd’hui ne plus les garder dans ma mémoire SMS saturée, mais vidée la corbeille auprès de nos élus. Je veux porter leur parole, qu’elle arrive à faire écho dans les amphis de l’Assemblée ou du Sénat où sont présents nos élus des Français de l’étranger et transformer leur vie . C’est aujourd’hui avec Alicia qu’on peut faire avancer les choses et aboutir à un changement, aussi petit soit-t-il sur le temps de notre mandat de 6 ans, on peut amorcer, ou plutôt désamorcer certaines situations épineuses voir explosives ; parce qu’il n’y a pas d’élus sur les listes consulaires actuelles et futures pour entamer les discussions, parce qu’il n’y a pas de syndicats non plus.


Pourquoi agir ? parce qu’il est temps d’essayer d’améliorer vos conditions de vie : Salaires : malgré les avantages de certains centres d’appel qui proposent des primes au rendement, des primes de transport/ de repas, et des mutuelles, le salaire reste bas et les conditions de vie précaires.

Logement : Centres d’appels situés en plein cœur des moyennes et grandes villes = loyers indécents= logements parfois insalubres ou inconfortables. Sans compter les conséquences de la coloc : c’est sympa mais parfois quand on est 12 ça le devient nettement moins !

Quand on veut un logement individuel , on sacrifie ses loisirs : Exemple avec une base de 700 euros net de salaire ( indication d’un ami) avec un loyer de 450 euros ( Porto) , on paie internet 30 euros, le tél portable 20 euros, l’assurance logement 10 euros, l’eau et l’électricité 50 euros, le pass métro 40 euros il reste 100 euros pour se nourrir et se vêtir. Et encore je suis large ! Bien sûr on n’a pas de voiture sinon on est endetté ! la voilà la réalité. La réponse entendue à plusieurs reprises a été la suivante : « ils n’ont qu’à retourner en France ». Soit, c’est réglé ! Non, on ne peut pas accepter ces conditions de travail (que je développerai dans un prochain article) dans ces structures et ces multinationales. On m’a déjà rétorqué « vois avec l’ACT » (autoridades para as condiçoes de trabalho). Cependant, je pense plutôt qu’il faut les intégrer dans notre programme d’accompagnement des Français de l’étranger, comme nous le faisons pour tous les autres français installés au Portugal. Pourquoi seraient-ils les oubliés de la France ?


Comment ? Attentives à vos préoccupations, et parce que vous représentez la grande majorité des actifs sur le territoire, nous mettons à votre disposition un service d’écoute par le biais de ce mail :


info@jaichoisileportugal


Géré par Alicia et moi, vous pouvez formuler vos questions, vos attentes, vos témoignages, et/ou vos souhait de contact tél (on échange: c'est nous qui traitons les appels sortants!) Nous organiserons des conférences « zoom » pour ceux qui le souhaitent afin de définir ensemble les plans d’actions concrets.

Cette communication rapprochée est indispensable pour nous permettre de porter votre message auprès des instances représentatives des français de l’étranger (ambassade, consulat, mais aussi députés et sénateurs) afin que vous soyez entendus et que des discussions sur vos conditions de travail soient abordées.



ALICIA : Solitude, infantilisation, dénigrement, favoritisme, abus de pouvoir, pression, harcèlement sexuel, harcèlement tout court, sexisme ordinaire !

Voilà quelques exemples de ce qui peut éventuellement vous tomber dessus en call center.

Je fais suite aux écrits de Sylvie parfaitement rédigés et que je valide en tout point, en ajoutant ma petite touche.

Je me souviens durant mes 9 ans de call center (dont 3 au Portugal) avoir souvent eu le sentiment de ne pas être entendu, pour ne pas dire considérée.

Impossible de trouver LA bonne personne qui saurait m’écouter en toute objectivité et qui aurait un réel pouvoir d’action, pour faire remonter au bon interlocuteur les injustices vécues sur mon lieu de travail.

A qui peut-on confier ses difficultés dans le but de provoquer un vrai changement ? Pas aux collègues, pas aux amis ni à la famille qui est bien loin de tout ça, encore moins aux superviseurs ou à la direction, pour des raisons évidentes.

C’est pour ces raisons qu’ aujourd’hui nous voulons porter votre parole : pour aboutir à des changements concrets et d’améliorer vos conditions de vie.

Il est possible que vous aussi vous ayez un peu déchanté quelques temps après votre arrivée au Portugal.

Parce que le premier salaire de formation vous permet à peine de faire un plein de course, parce que 40H par semaine assis devant un écran (sans compter les heures supp) c’est difficile. Se faire malmener au téléphone toute la journée est éprouvant et encore plus quand le salaire ne suit pas.

Parce que votre appartement est à 1h30 en bus et train de votre lieu de travail et que votre 12 ème coloc ne sait pas ce que le mot propreté signifie.

Toutefois, incroyable mais vrai, on s’accroche et on continu à travailler parce qu’on trouve aussi des choses sympas dans tout ça, parce qu’on s’est attaché à des gens ici, parce qu’on aime ce pays, parce qu’on n’est parti de la France et souvent pas pour rien, parce qu’on tient à notre indépendance, parce que pour beaucoup, rentrer c’est un peu comme un échec.

C’est clairement la loterie, quand on arrive en call center, notre futur bien être dépendra fortement du projet dans lequel on va travailler et du logement dans lequel on va se trouver. Voilà pourquoi je souhaite préciser que je ne veux pas faire une généralité des situations mentionnées ici.

Tout cela pour dire que même bien entouré de colocataires et d’amis, on peut se sentir seul et on peut avoir besoin d’une aide compétente, qu’elle soit psychologique, administrative, juridique, sociale.

Voilà pourquoi nous ne pouvons pas nous présenter aux élections des conseillers des Français de l’étranger sans penser à vous apporter des solutions, une écoute, un soutien, des actions.

Désormais vous n'êtes plus seuls! Cependant donnez-nous les moyens d'agir et faites-nous part de vos témoignages.


Rejoignez-nous sur notre forum également si vous ne souhaitez pas envoyer de mail.

Nous nous engageons à garder vos témoignages totalement confidentiels.

Vous avez des questions ? | choisileportugal.com (jaichoisileportugal.com)

A très bientôt!













348 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout